Parfois, comme avec Grégoire Durrens et Ghislain Garesse (CSM20) le #badminton est un poème et tutoie le grand art