"La SNCB a-t-elle violé la vie privée ?" dans le Metro. On se pose encore la question ?